Marquis, Jeannine

Partagez cet avis

MARQUIS, Jeannine

1932 - 2020

À St-Hyacinthe, le 1er janvier 2020, à l’âge de 87 ans, est décédée Madame Jeannine Marquis, épouse de feu Monsieur Lucien Morneault.

Elle laisse dans le deuil :

ses enfants, Carole (René), Lucie et Sylvain,

ses petits-enfants, Yannick (Myriam), Félicia (Adam), Marc-Étienne et Shelly (Dominique),

ses arrière petits-enfants, Cédrick, Loucas, Coralie, Alicia, Océanne et Arnaud,

ses frères et soeurs, Fernand, Monique (Gaétan), Marie-Blanche, Réal (Gisèle), Feu Roger, Feu Yvette et Feu Thérèse,

ses neveux et nièces, ainsi que nombreux autres parents et amis.

La famille recevra vos condoléances à la Résidence funéraire Maska, située au 5325 boul. Laurier Ouest, St-Hyacinthe, J2S 3V6, le dimanche 19 janvier 2020, de 14 h à 17 h.

La famille désire remercier le personnel de l’unité de la Gare du CISSS Montérégie Est Hôtel Dieu pour le soutien et les bons soins prodigués.

En mémoire de madame et en guise de sympathies, la famille vous propose de faire un don à la Fondation Aline-Letendre.

Le personnel de la Résidence funéraire Maska, offre à la famille ses plus sincères condoléances et la remercie pour sa confiance.

Écrivez votre message de sympathie ou d'hommage

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot. Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.

Votre message sera publié ci-dessous.

1 message reçu

À la famille Morneault

Merci d’abord d'accepter nos sincères condoléances.
Nous apprenions aujourd’hui, le décès de votre mère, grand-mère, arrière-grand-mère, madame Jeannine Marquis.
Cette annonce indiquait aussi que des dons à la Fondation Aline-Letendre, seraient appréciés. Soyez, d’ores et déjà, remercié(e)s de cette intention manifestée à l’endroit de notre organisation, c’est grandement apprécié.
Nous reconnaissons aisément que c’est parce que vous avez été touchés par la qualité des soins prodigués à madame Marquis à l'unité de la Gare que vous avez pensé à nous. Soyez certains que nous continuerons à travailler pour mettre toute la vie que l’on peut dans la vie qui reste dans le milieu de vie qu’est et doit rester le C.H. Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

Christine Poirier, le 9 janvier 2020

Partagez cet avis